Chaque fois que nous parlons d'alpagas, vous pouvez parier que quelqu'un, quelque part, pensera que c’est la même espèce que le lama. Cependant, ces deux animaux d'Amérique du Sud sont très proches génétiquement, mais qui sont différents sous certains points. Alors, si vous êtes un passionné de tricot, vous devrez savoir faire la différence entre les deux. Pour ce faire, voici quelques points à connaître pour faire la différence, surtout au niveau des laines qu’ils offrent.

Leurs oreilles sont différentes !

À première vue, vous pourrez faire la différence entre les deux: les lamas ont de grandes oreilles en forme de banane et les alpagas ont des oreilles plus petits et en forme de lance.

Leur taille, intelligence et personnalité sont différentes

Les lamas sont deux fois plus gros que les alpagas, et pourtant, ils ne produisent pas autant de fibres pour le fil. Les laines produites par les lamas ont deux couches une couche extérieure grossière avec une couche plus douce en dessous. Pour l’alpaga, vous avez une couche unique, qui est toute douce.

Ce sont deux créatures très intelligentes, gentilles, curieuses et douces. Certains éleveurs affirment que les lamas sont plus susceptibles d'être liés aux humains (car ils sont plus indépendants) et que les alpagas sont plus agités, mais que les deux sont faciles à entraîner et généralement faciles à élever.

L’ascendance

On pensait que les alpagas et les lamas partageaient la même origine, mais les recherches indiquent que l'alpaga descend de la vigogne et le lama du plus gros guanaco, tous deux des espèces se trouvant dans l’Amérique centrale.

La vigogne, autre type de camélidés plus rare, vivait sur les collines alpines des Andes, en troupeaux. Ils ont des fourrures extrêmement douces qui ne peuvent être tondues que tous les trois ans, ce qui explique la vieille histoire selon laquelle seule la royauté Inca était autorisée à porter des vêtements confectionnés à partir de cette laine. On dit que les vieux Incas intelligents ont développé des alpagas de la vigogne pour maximiser leurs fibres, et nous voici, quelques millénaires plus tard, tous en alpaga.

Le lama, quant à lui, est un descendant du guanaco, et on voit tout de suite la différence: le guanaco est tout à fait plus grand que la vigogne et possède ces longues oreilles pointues. Les Incas ont encore une fois repéré tous les aspects positifs de ces animaux : ils sont forts et robustes, ils peuvent courir à environ 35 km / h et ils peuvent nager. Ceux sont les cousins ​​ancestraux du lama.

Parlez-nous de leur laine !

Les fibres d'alpaga et de lama ajoutent de la chaleur et de la douceur à tout mélange de fils, et ils sont jugés comme étant les fils les plus doux au monde. Les fibres des deux animaux sont creuses, comme un ours polaire, avec de puissantes propriétés thermostatiques, elles vous garderont donc au chaud pendant les rudes hivers. Tous les deux ne contiennent pas de lanoline, ils conviennent donc parfaitement aux personnes allergiques à la laine de mouton, bien qu'ils aient parfois un léger halo, ce qui peut être légèrement piquant pour les peaux très sensibles.

En général, on pense qu'ils sont presque hypoallergéniques et conviennent aux bébés et aux enfants. Les deux fils répondent bien au colorant, bien qu'il y ait plus de variantes naturelles dans la population de lamas. Les laines d'alpaga et de lama sont légères et droites. Elles sont fabuleuses lorsqu'elles sont mélangés avec d’autres fils, et ils brillent énormément lorsqu'ils sont mélangés avec de la soie.